Skip to main content

Cinéma de Lussas

Programmation mai-juin 2018

La salle de cinéma de Lussas vous accueille un vendredi sur deux de septembre à juin et vous propose des projections jeune public ainsi que des séances exceptionnelles tel que le Printemps documentaire…

Vendredi 18 mai > 20h30

VENT DU NORD

Belge, français, tunisien. De Walid Mattar. 2018 (1h 29min). Avec Philippe Rebbot, Mohamed Amine Hamzaoui, Kacey Mottet Klein

Nord de la France. L’usine d’Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s’y résigner car il poursuit un autre destin : devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils. Banlieue de Tunis. L’usine est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu’il aime. Les trajectoires de Hervé et Foued se ressemblent et se répondent.

Vendredi 1er juin > 20h30

PLACE PUBLIQUE

Français. De Agnès Jaoui. 2018 (1h 38min). Avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions.Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux. Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein…

Jeudi 7 juin > 20h00

A l’occasion de leur Assemblée Générale annuelle les architectes du Syndicat des Architectes de l’Ardèche vous proposent de voir ou de revoir le film documentaire de Dominique Marchais « Nul homme n’est une ile ».
Le titre vient d’une poème que John Donne écrivit au début du 17° siècle à Londres  Nul homme n’est une île, entière en elle-même ; tout homme est un morceau du continent, une partie de l’ensemble…
Le film donne, entre autres, la parole à des architectes qui portent ces valeurs là et mettent en œuvre dans leur exercice les principes de développement durable.

NUL HOMME N’EST UNE ÎLE

Documentaire. France. De Dominique Marchais. 2018. 1h36.

« chaque homme est un morceau du continent, une partie de l’ensemble. » Nul Homme n’est une île est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hom-mes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement. Des agriculteurs de la coopérative le Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche, tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun. Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Vendredi 15 juin > 20h30

COMME DES GARÇONS

Français. De Julien Hallard. 2018 (1h 30min). Avec Max Boublil, Vanessa Guide, Bruno Lochet

Reims, 1969. Paul Coutard, séducteur invétéré et journaliste sportif au quotidien Le Champenois, décide d’organiser un match de football féminin pour défier son directeur lors de la kermesse annuelle du journal. Sa meilleure ennemie, Emmanuelle Bruno, secrétaire de direction, se retrouve obligée de l’assister. Sans le savoir, ils vont se lancer ensemble dans la création de la première équipe féminine de football de France.

TARIFS

– Entrée/film : 6€
– Réduit (lycéens, étudiants, chômeurs, bénéficiaires du RSA, personnes handicapées) : 5€
– Enfants de moins de 14 ans : 4€
– Abonnement (carte de 10 places non nominatives) : 48€